Skip to main content
search
0
Quand

04.05.2022 | 18h30

7080, rue Alexandra, #506
Montréal, QC
H2S 3J5

Média

Super 8mm | 16mm | 35mm
En présence de Sébastien Ronceray
Sébastien Ronceray in attendance

Présenté par

PROGRAMME

A l’invitation de La Lumière Collective, l’association Braquage, basée à Paris, a concocté un programme de films récents tout droit sortis de différents laboratoires indépendants, autogérés par des cinéastes explorant sans fin avec attention et ravissement les possibilités du support film.
De nombreuses pratiques s’ouvrent pour ces artistes soucieux de la pellicule : proximité avec le champ documentaire, found footage, abstraction, travail à même le support… Ce programme cherche à présenter les richesses de l’argentique, présentées en copie film, grâce à l’aide et aux compétences de l’équipe de La Lumière Collective !

Résistance  – Laurence Favre
Suisse | 2017 | 16mm |  couleurs | sonore | 24i/s | 11 mins
Il est un géant qui semble être là depuis toujours, marqué de ses deux moraines longeant la coulée. Allure majestueuse, atemporelle d’un paysage en noir et blanc, il en impose. Il se révèle pourtant aussi fragile, les objets qu’ils recrache : boîtes de conserves carcasse d’un avion, sont la manifestation de la présence passagère, irrégulière de l’Homme et témoignent de sa fonte continue, irréversible. Symptôme évident d’une diminution incessante. Et pourtant il résiste.
Laboratoire : LaborBerlin (Berlin)

Cactus – Réalisateur inconnu
France |  Années 1950 | 16mm | n&b | sonore | 24i/s | 3 mins
« Cactus » – Les plantes du désert du Nouveau – Mexique, fin des années 1950.
Restauré en s’amusant par Riojim dans son petit labo à la maison.
Cette copie est l’unique sauvegarde d’un original très abimé, ce qui donne d’autant envie de partager ce document exceptionnel.
Laboratoire : à la maison

Isola ! – Collectif Rebenty
France | 2021 | 16mm | n&b | son numérique | 18i/s | 9 mins
Un lieu déserté, restent des fantômes qui pensent, fument, s’ennuient un peu. Et dehors ça souffle et c’est immense…
Laboratoires : Mire (Nantes) & L’Abominable (La Courneuve)

Absences – Ø
France | 2018 | 16mm | n&b | sonore | 24i/s | 5 mins
Absence \ féminin 1) Le fait d’être absent. 2) Défaut de présence à une réunion, à une assignation, à un appel. 3) (Psychologie) Arrêt momentané de la conscience, symptôme de l’épilepsie. 4) (Pluriel) Film réalisé à Bure, en Meuse, à propos d’un projet d’enfouissement des déchets nucléaires.
Laboratoires : L’Abominable (La Courneuve) & Labo BXL (Bruxelles)

Elément 1, 2, 3 – Tomaž Burlin
France | 2017 | 16mm | N&B et couleur | sonore | 24i/s | 6 mins
Trois pièces imagées en élément/périphrase autour de la forêt, de la mer et d’un édifice.
1/ Balade en stop-motion à travers la forêt tropicale, sur les chemins balisés, en recherche illusoire de communion avec une nature maîtrisée, au pied du volcan Arenal, dans une vaste réserve costaricienne.
2/ Immersion dans la mer Méditerranée, un corps qui nous rapproche et qui nous divise, une force fondamentale de création et de mort.
3/ Déconstruction d’une architecture-symbole imprégnée d’idéologie fasciste, dans un regard entre fascination et répulsion, tourné en 8mm et ensuite gonflé en 16mm.
.Laboratoires : L’Abominable (La Courneuve) & L’Etna (Montreuil)

Vanités – Laurent Reyes
France | 2020 | 16mm | n&b | muet | 18i/s | 8 mins
Mes vanités sont des chimères, des formes de vie hybrides constituant le monde abimé actuel dans lequel nous sommes tous-tes embarqués. Plantes et arbres, animaux humains et non-humains, champignons et lichen sont lié-e-s par un destin commun. Ce film 16mm a été fabriqué à partir de prises de vues réalisées au Minolta 16, un petit appareil photo “espion” de 1960.
Laboratoire : µDose (Lyon) & MTK (Grenoble).

Mue(s) – Frédérique Menant
France | 2015 | 16mm | n&b | son numérique | 24i/s | 10 mins
J’ai traversé les solstices
Dans l’ombre, un souffle
Sous la peau, un passage
Laboratoires : L’Abominable (La Courneuve) & L’Etna (Montreuil)

La Chute – Vincent Deville
France | 2003 | Super 8 | couleurs | muet | 18i/s | 7 mins
Revisiter un film de famille en Super-8 par le prisme même du Super-8 que je l’explore selon la technique du contact artisanal. La forme imprime les marques du procédé : rayures dues au frottement des deux pellicules, décadrages verticaux et horizontaux, variations de lumière selon le temps d’exposition et la source de lumière (lune, briquet, allumettes).
Laboratoires : à la maison & Kodak (Suisse)

The Action – David Matarasso
France | 2012 | 16mm | couleur | muet | 18i/s | 4 mins
David Matarasso découpe des fragments en 35mm de bandes annonces de films d’action (policier, aventure, porno…) et les réagence afin qu’ils se pulvérisent les uns les autres, dans un entrechoc propice à tous les entremêlements et à toutes les déroutes.
Film de found footage fait à partir de bandes-annonces de films d’action en 35 mm.
Laboratoire : L’Etna (Montreuil)

Dots Frequencies – Laurence Barbier
France | 2014-16 | 16mm | n&b | sonore | 18i/s | 4 mins
Variations sonores et graphiques obtenues par copie contact directement sur pellicule 16mm (tirage à plat) puis copiées et resynchronisées avec une tireuse contact.
Laboratoire : Burstscratch à Strasbourg

Daucus Buganvilia – Florencia Aliberti
France | 2021 | 16mm | couleur | son numérique | 24i/s | 5 mins
Sound design : Eloi Isern
Daucus Buganvilia est une collection d’éléments naturels en contact direct avec la pellicule. Du lichen, des plantes sylvestres, des pétales séchés… une expérimentation de cinéma sans caméra qui découvre la constitution infime de la matière. Une étude visuelle rythmée où se succèdent des motifs végétaux, des textures et des sensations révélant la nature dans ses détails les plus imperceptibles.
Laboratoires : L’Abominable (La Courneuve) & L’Etna (Montreuil)

Indécryptées  – Sébastien Ronceray
France | 2005 | 35mm scope | n&b | muet | 24i/s | 7 mins
Ce film de found footage a été conçu par prélèvement de matière. Les images décollées d’une bande magnétique, sur laquelle avait été enregistrée Motion Picture de Peter Tscherkassky, deviennent indiscernables : seules des taches noires et blanches composent le nouveau paysage du film.
Laboratoire : à la maison

BIOGRAPHIES

Laurence Favre travaille principalement avec des images argentiques fixes et en mouvement, en recherche de langages à la frontière entre réel et fictionnel. Elle est membre active du laboratoire cinématographique autogéré LaborBerlin.

Riojim : Comment faire confiance à un cinéaste qui n’a retenu qu’une seule parole de JLG : « le cinéma c’est du bluff ». Citant Jim Denley, un musicien australien, je crois aussi qu’explorer le moment de la création – quand une idée, un sentiment ou un geste est exprimé pour la première fois – c’est prendre part à l’aventure la plus excitante possible, pas seulement pour l’artiste mais aussi pour le public.

Collectif REBENTY.
Au Dojo d’Axat, hangar au creux d’une vallée, a surgi le désir de palper du film et mettre les mains dans la chimie. Le collectif s’est retrouvé pour quelques jours à l’aube de l’été 2018, ici est né le premier film, Rébenty, du nom de la rivière où il a été tourné. En 2019 le groupe s’est retrouvé pour une seconde expérience, dans ce même territoire, pour faire des images. Le Dojo vivait ses derniers instants collectifs, on en a fait un portrait comme une île qu’on voit au loin comme un mirage, Isola !

Ø est la notation graphique de l’ensemble vide, cet ensemble qui ne contient rien, mais qui, en tant qu’ensemble, n’équivaut pas au néant, puisqu’il contient quelque chose : l’absence.

Tomaž Burlin est né en 1977 à Koper/Capodistria, est réalisateur, plasticien, graphiste et critique de cinéma d’origine italo-slovène. Il vit à Paris depuis 2003 où il a étudié le cinéma. L’histoire du XXème siècle, les thèmes de la frontière, de l’identité et de l’altérité sont souvent au cœur du questionnement de ses œuvres. Il est aussi membre de L’Etna et de L’Abominable.

Laurent Reyes. Ma photographie et mes films naissent de mon besoin d’embrasser la vie dans son ambivalence. Contre le confort des certitudes, ces pratiques me poussent chaque jour à me frotter aux aspérités de l’existence pour garder vivace la quête d’extase.

Après des études d’anthropologie, Frédérique Menant s’oriente vers le cinéma documentaire de création puis s’empare du support argentique super 8 et 16mm. Elle intègre l’Etna, puis l’Abominable, au sein desquels elle réalise des formes courtes à caractère poétique. A la croisée de pratiques artistiques qui s’enrichissent mutuellement — cinéma, performances, installations —  elle explore l’énergie fugace des mouvements qui nous traversent et nous animent.

Vincent Deville est Maître de conférences en histoire et esthétique du cinéma à Montpellier. Il a consacré sa thèse à la question du montage dans le cinéma d’avant-garde contemporain. Ses recherches actuelles portent sur la contribution des formes du montage à l’écriture de l’Histoire, sur l’œuvre de Werner Herzog et sur les représentations de la Nature au cinéma. Il poursuit par ailleurs un travail de réalisation en super-8.

David Matarasso est né en 1969. Il vit et travaille à Paris.

Laurence Barbier fabrique des images fixes / animées / sonores avec papier / ciné / vidéo / impression / lumière. Oscille entre créa et régie vidéo pour le spectacle et performances visuelles et sonores avec La Bande Adhésive (LBA).

Florencia Aliberti travaille comme monteuse et réalisatrice de documentaires et de films expérimentaux. Son travail est une expérimentation avec des formats divers, de l’argentique (16mm et super-8) au numérique, où elle utilise des matériaux trouvés, du found footage ou encore des images d’internet, s’intéressant aux sens et contre-sens que les images peuvent produire. Elle est membre de l’Abominable. Ses films sont distribués par HAMACA – Plateforme d’audiovisuel expérimental.

Sébastien Ronceray est co-fondateur de l’association Braquage, avec laquelle il propose des programmations de films expérimentaux, des conférences, des expositions et des ateliers de sensibilisation. Cinéaste, rédacteur de textes sur le cinéma, enseignant, il s’intéresse également à la pédagogie du cinéma.

PROGRAMME

At the invitation of La Lumière Collective, the association Braquage, based in Paris, has concocted a programme of recent films straight out of various independent laboratories, self-managed by filmmakers endlessly exploring the possibilities of the film medium with attention and delight.
Numerous practices are opening up for these artists concerned with film: proximity to the documentary field, found footage, abstraction, work on the medium itself… This programme seeks to present the riches of film, presented in film print, thanks to the help and skills of the team at La Lumière Collective!

Résistance – Laurence Favre
Switzerland | 2017 | 16mm | color | sound | 24i/s | 11 mins
Beyond its majestic appearance sporadic elements reveal the glacier’s fragility. Objects regurgitated through the melt witness the presence of mankind, leaving scars. Neverending sounds of collapsing ice blocks reveal the symptoms of an evident decrease. This landscape that at first seemed motionless appears permanently changing. Yet in tension this magnificent and frightening body of ice and stones stands, impressive, resisting.
Laboratory : LaborBerlin (Berlin)

Cactus – Unknown filmmaker
France | 1950s | 16mm | b&w | sound | 24i/s | 3 mins
“Cactus” – New Mexico, desert plants, late 1950s.
Fun restoration by Riojim in his little lab at home.
This copy is the only backup of a very damaged original, which makes it all the more interesting to share this exceptional document.
Laboratory : at home

Isola ! – Film from Rebenty collective
France | 2021 | 16mm | b&w | digital sound | 18i/s | 9 mins
A deserted place, there are still ghosts who think, smoke, and are a little bored. And outside, mysterious happenings unfold…
Laboratories : Mire (Nantes) & L’Abominable (La Courneuve)

Absences – Ø
France | 2018 | 16mm | b&w | sound | 24i/s | 5 mins
absence / noun 1) the state of being away from a place or person. 2) the non-existence or lack of. 3) Failure to attend or appear when expected. 4) (plural) Movie made in Bure, France, about a nuclear waste landfill project.
Laboratories : L’Abominable (La Courneuve) & Labo BXL (Bruxelles)

Elément 1, 2, 3 – Tomaž Burlin
France | 2017 | 16mm | b&w / color | sound | 24i/s | 6 mins
1/ A stop-motion journey through a tropical forest, over rocky trails in search of an illusory connection to a manicured version of nature, at the foot of the Arenal Volcano, in a massive Costa Rican nature reserve
2/ A plunge into the Mediterranean Sea, a body that connects and divides us, an elemental force of creation and of death.
3/ A deconstruction of an architectural symbol suffused with fascist ideology, from a viewpoint somewhere between repulsion and fascination, filmed in 8mm and then enlarged to 16mm.
Laboratories : L’Abominable (La Courneuve) & L’Etna (Montreuil)

Vanités – Laurent Reyes
France | 2020 | 16mm | b&w | silent | 18i/s | 8 mins
My vanities are chimeras, hybrid life forms that make up the current damaged world in which we are all embroiled. Plants and trees, human and non-human animals, fungi and lichen are linked by a common fate. This 16mm film was made from shots taken with a Minolta 16, a small “spy” camera from 1960.
Laboratory : Largent (Marseille)

Mue(s) – Frédérique Menant
France | 2015 | 16mm | b&w | digital sound | 24i/s | 10 mins
Traversing the solstices
Within the shadow, a sigh
Beneath the skin, a passage
Laboratories : L’Abominable (La Courneuve) & L’Etna (Montreuil)

La Chute – Vincent Deville
France | 2003 | Super 8 | color | silent | 18i/s | 7 mins
Revisiting a family film in Super-8 through the prism of Super-8 itself, I explore it through the technique of handmade contact. The form prints the marks of the process: scratches due to the rubbing of the two films, vertical and horizontal shifts, variations in light according to the exposure time and the light source (moon, lighter, matches).
Laboratories : at home & Kodak (Switzerland)

The Action – David Matarasso
France | 2012 | 16mm | color | silent | 18i/s | 4 mins
David Matarasso cuts out 35mm fragments of action movie trailers (detective, adventure, porn…) and rearranges them so that they pulverize each other, in a clash conducive to all kinds of intermingling and confusion.
A found footage film made from 35mm action movie trailers.
Laboratory : L’Etna (Montreuil)

Dots Frequencies – Laurence Barbier
France | 2014-16 | 16mm | b&w | sound | 18i/s | 4 mins
Sound and graphic variations obtained by contact copying directly onto 16mm film (flat print) then copied and resynchronised with a contact printer.
Laboratory : Burstscratch, Strasbourg

Daucus Buganvilia – Florencia Aliberti
France | 2021 | 16mm | color | digital sound | 24i/s | 5 mins
Daucus Buganvilia collects elements from nature in direct contact with the film. Lichen, wild plants, dried petals, found leaves, meet the photochemical support revealing the invisible constitution of matter. A film experiment without camera, a rhythmic visual study where plant patterns, textures and sensations follow one another showing nature in its most imperceptible details.
Laboratories : L’Abominable (La Courneuve) & L’Etna (Montreuil)

Indécryptées – Sébastien Ronceray
France | 2005 | 35mm scope | b&w | silent | 24i/s | 7 mins
This found-footage film was conceived by retrieving matter. The images, taken off from the magnetic band on which was recorded Motion Picture by Peter Tscherkassky, become indistinguishable : black and white spots compose the new landscape of the film.
Laboratory : at home

BIOGRAPHIES

Laurence Favre works mostly with analog still and moving images, creating languages in the interspace between the real and the fictional. She is an active member of the artist-run filmlab LaborBerlin.

Riojim : How can you trust a filmmaker who has only remembered one word from JLG: “cinema is a bluff”. Quoting Jim Denley, an Australian musician, I also believe that to explore the moment of creation – when an idea, a feeling or a gesture is expressed for the first time – is to take part in the most exciting adventure possible, not only for the artist but also for the audience.

Collectif REBENTY.
At Dojo of Axat, a shed in the hollow of a valley, arose the desire to feel film and to put their hands in the chemistry. The collective met for a few days at the dawn of summer 2018, here was born the first film, Rébenty, named after the river where it was shot. In 2019 the group met again for a second experience, in this same territory, to make images. The Dojo was living its last collective moments, we made a portrait of it like an island that we see in the distance like a mirage, Isola!

Ø is the graphical representation of the empty set, the one set that contains all triangles with four sides, all numbers that are bigger than nine but smaller than eight, all opening moves in chess that involve a king.

Born in 1977 in Koper / Capodistria, Tomaž Burlin is an Italian-Slovenian director, visual artist, graphic designer and film critic. He has been living in Paris since 2003, where he studied cinema. The history of the twentieth century, themes of borders, identity and otherness are often at the heart of his works. He is also an member of L’Etna and L’Abominable.

Laurent Reyes. My photography and films are born of my need to embrace life in its ambivalence. Against the comfort of certainties, these practices push me every day to rub against the roughness of existence to keep alive the quest for ecstasy.

After studying anthropology, Frédérique Menant turned to creative documentary cinema and then took up the super 8 and 16mm film medium. She joined L’Etna, then L’Abominable, where she produced short poetic films. At the crossroads of mutually enriching artistic practices – cinema, performances, installations – she explores the fleeting energy of the movements that run through us and animate us.

Vincent Deville is a lecturer in the history and aesthetics of cinema at Montpellier. He wrote his thesis on the question of montage in contemporary avant-garde cinema. His current research focuses on the contribution of montage forms to the writing of History, on the work of Werner Herzog and on the representation of Nature in cinema. He also continues to work on super-8 film.

David Matarasso is born in 1969. He lives and works in Paris.

Laurence Barbier creates still / animated / sound images with paper / film / video / print / light. Oscillates between video creation for the show and visual and sound performances with La Bande Adhésive (LBA).

Florencia Aliberti works as an editor and director of documentary and experimental films. Her work experiments with different formats, from film (16mm and super-8) to digital, using recycled materials, found footage or Internet images. She is a member of l’Abominable and her films are distributed by HAMACA – platform of experimental video.

Sébastien Ronceray is co-founder of the association Braquage, with which he offers experimental film programmes, conferences, exhibitions and awareness workshops. He is a filmmaker, a writer on cinema and a teacher, and is also interested in cinema education.

Nous remercions le Conseil des arts du Canada de son soutien.
We acknowledge the support of the Canada Council for the Arts.